Astier-Perret, Sandrine


Sandrine Astier-Perret est étudiante au doctorat à l'Université de Montréal. Après un mémoire intitulé « Du «Home sweet home» à la maison hantée. Représentation de la maison dans les romans québécois des années 2000 », elle rédige actuellement, sous la direction de Pierre Popovic, une thèse  qui porte sur la représentation de l’immeuble dans les romans québécois et français contemporains, notamment La canicule des pauvres de Jean-Simon DesRochers et Les hommes tremblent de Mathieu Lindon.