Sribnai, Judith (Université du Québec à Montréal)

Judith Sribnai est titulaire d'un doctorat en littérature (Université de Montréal/Paris IV-Sorbonne), soutenu en 2011 et portant sur les figurations de soi chez les romanciers et philosophes du XVIIe siècle. Elle est actuellement chercheuse post-doctorale à l'Université du Québec à Montréal (CRSH). Elle travaille sur la réappropriation du récit de conversion philosophique ou religieuse par le discours savant au XVIIe siècle, et plus particulièrement chez Pierre Gassendi.
  • Récit et relation de soi au XVIIe siècle, Paris, Classiques Garnier, coll. «Lire le XVIIe siècle», 2014.
  • Avec Florian Grandena, «Du désir mimétique au désir contestataire : la représentation du travail dans le cinéma français des années 1990 et 2000», Contemporary French Civilization, vol. 39, n° 2, 2014, p. 223-243.
  • «ʻCar nous mourrons plus d’une foisʼ : philosopher, mourir et revenir dans Les États et Empire de la Lune et du Soleil de Cyrano de Bergerac», dans G. Boucher, M. Fournier et J. Sribnai (dir.), Quand les revenants hantent lestextes, @nalyses, vol. 9, n° 1 [en ligne].
  •  «ʻJe ne vous ferai point ici la description de la maison Saint-Lazareʼ : pratique et politique de la frontière carcérale», Dossier du GRHIL, Écrire en prison, écrire laprison (XVIIe-XIXe siècle), [en ligne].
  • Avec Anne-Marie David et Bernabé Wesley (dir.), La Frontière en soi. Vivre et écrire entre les lignes, @nalyses (à paraître).