Després, Elaine (Université de Montréal)

Elaine Després est stagiaire postdoctorale au Département des littératures de langue française à l'Université de Montréal. Son projet de recherche actuel, sous la supervision de Pierre Popovic, s'intitule «La fin des écosystèmes : sociocritique d'un imaginaire posthumain», grâce à une bourse du CRSH. Elle a soutenu une thèse sur l'éthique scientifique à travers la figure du savant fou littéraire à l'Université du Québec à Montréal et a mené à bien un projet de recherche sur le posthumain et les théories de l'évolution à l'Université de Bretagne occidentale. Elle s'intéresse aux liens entre science et littérature, notamment dans une perspective sociale. 

  • «Renaître de cendres radioactives : la solution apocalyptique de Ray Bradbury», Postures, critique littéraire, dossier «Utopie/dystopie : entre imaginaire et pratique», hors série, printemps 2010, p. 109-126.
  • «Les sorcières de Salem étaient-elles communistes? L’éternel retour de l’ennemi intérieur dans The Crucible d’Arthur Miller», in Frédéric Chauvaud, Jean-Claude Gardes, Christian Moncelet, Solange Vernois (dir.), Boucs émissaires, têtes de Turcs et souffre-douleur, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2012, p. 231-243.
  •  «Île déserte au cœur du “village planétaire” : dystopie de la communication dans L’île de béton», in Samuel Archibald (dir.), Otrante, art et littérature fantastique, dossier « J.G. Ballard », Paris, Éditions Kimé, no31-32, hiver 2012, p. 133-157.
  • «Quand les savants ne peuvent plus s’arrêter : la réaction en chaîne de l’irresponsabilité chez Kurt Vonnegut», in Hélène Machinal (dir.), Le savant fou, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2013, p. 427-443.
  • «Saltation virale pour un post-Homo communicans. La série Darwin de Greg Bear», in Jean-François Chassay (dir.), Aux frontières de l’humain et le post-humain (titre provisoire), Montréal, PUQ, coll. «Cahier Figura», à paraître en décembre 2014.